D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy

intelligence_co

Lorsque l’on s’intéresse à l’Internet, on se rend rapidement compte que ce n’est pas une technologie comme les autres.

Pour certains, l’Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques.

En ce sens, l’Internet tendrait donc à représenter l’Humain sous tous ses aspects, à travers une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles.

(Il est intéressant de noter que le terme anthropologie vient de deux mots grecs, "anthrôpos" qui signifie homme au sens générique, et "logos" qui signifie « parole », « discours ».)

C’est en tout cas sur ce principe que Pierre Lévy fonde le concept d’intelligence collective, dès 1994, notamment dans son ouvrage L’Intelligence collective : pour une anthropologie du cyberespace.

QUI EST PIERRE LEVY ?

Pierre Lévy, au Brésil, en 2009

Pierre Lévy, au Brésil, en 2009

Elève de Michel Serres (philosophe, historien des sciences) à la Sorbonne, formé à la micro-informatique dans les années 80 par le CNAM, il a étudié en France et au Québec des problématiques telles que l’intelligence artificielle, la cybernétique ou encore l’impact cognitif des hypertextes. Au début des années 1990, la création des standards du Web au CERN à Genève (avec Tim Berners-Lee en 1992) et les débuts de la démocratisation des réseaux numériques rendent selon lui la possibilité d’avènement d’une nouvelle société plus réelle.

Pierre Lévy est intéressé par les ordinateurs et Internet, en tant que moyens capables d’augmenter non seulement les capacités de coopération de l’espèce humaine dans son ensemble, mais également celles des collectifs tels que associations, entreprises, collectivités locales, groupes d’affinités… Il soutient qu’en tant que moyen, la fin la plus élevée d’Internet est l’intelligence collective.

Toutefois, il estime que l’intelligence collective n’est en aucun cas un concept nouveau, mais a déjà été pensée par des philosophes du passé, et c’est son cheminement que je vais tenter de vous décrire à présent…

ARISTOTE ET AL-FÂRÂBI

La tradition Fârâbienne

Al-Fârâbi

Al-Fârâbi

Al-Fârâbi est une figure centrale de la philosophie médiévale, puisqu’il influencera l’Islam oriental , l’Islam occidental , les Juifs (Maïmonide) et les Chrétiens. Né dans la région de Fârâd dans le Turkestan, il propose pour la doctrine de la connaissance une « harmonisation » de Platon et d’Aristote, et pour la cosmologie une adaptation d’Aristote à Plotin et sa théorie de l’émanation.

Dans son ouvrage phare, Pierre Lévy explique : « Premièrement, Al-Fârâbî et Ibn Sina ont placé au coeur de leur anthropologie l’idée d’une intelligence unique et séparée, la même pour l’ensemble du genre humain, que l’on peut donc considérer, avant la lettre, comme un intellect commun ou collectif. Ce "conscient collectif" a été nommé l’intellect agent par ces mystiques aristotéliciens [...] ».

Et de continuer : « Cet intellect commun relie les hommes à Dieu, un Dieu essentiellement conçu comme pensée se pensant elle-même, une divinité connaissante et connaissance plutôt que toute-puissance, une pure intelligence qui n’est créatrice que par surcroît. A la suite d’Aristote, la théologie d’inspiration fârâbienne s’intéresse moins aux pouvoirs ou à la puissance de Dieu qu’à son énigmatique manière de penser, à sa contemplation éternelle de soi. Par analogie, cette théologie aura donc peut-être quelque chose à nous apprendre sur l’intellectuel collectif et la façon dont il se pense en pensant son monde. »

Pour conclure : « Nous pouvons donc, en cette fin du XXè siècle, nous approprier cette philosophie puisque, s’inspirant de l’aristotélisme et du néo-platonisme, elle hérite de la haine des Grecs pour l’infini. Dieu, les anges, la pensée et le monde y sont appréhendés en termes qualitatifs. Dieu n’est pas infiniment plus que nous (plus puissant, plus sage, plus juste…), mais radicalement autre : unité absolue de la pensée se pensant elle-même. Or cette divinité « autre » étant quantitativement finie, nous pouvons songer à la réintégrer dans la finitude d’une humanité qui ne ce cesse elle-même de devenir autre. »

De la doctrine de l’émanation au "conscient collectif"

 La doctrine de l’émanation sous-entend  une émanation divine, une "action par laquelle Dieu produirait l’univers des esprits et des corps, comme par un écoulement nécessaire de sa nature" (Foulq.-St-Jean, 1962).

Voici comment Pierre Lévy transpose cet écoulement divin en conscient collectif :

« Les humains sont toujours intelligents en puissance mais ils ne passent à l’acte (c’est à dire selon

Aristote

Aristote

la terminologie aristotélicienne, ne deviennent effectivement intelligents et connaissants) que lorsqu’ils sont illuminés par l’Ange. Les formes intelligibles ruissellent de l’intellect agent et quand elles atteignent les âmes convenablement disposées, elles les font passer de la connaissance en puissance (possible) à la connaissance en acte (réelle). Nous ne sommes donc intelligents en acte que grâce à l’intellect agent, commun à l’ensemble de l’humanité, qui est une sorte de « conscient collectif ». Pour l’homme, le degré suprême de félicité est évidemment de s’unir à l’intellect agent, de capter le plus pleinement, le mieux possible, l’émission angélique. »

 En quoi ces théories philosophiques médiévales peuvent-elles nous aider à penser l’intellectuel collectif à venir ?

Voici la réponse de Pierre Lévy  : « à titre expérimental nous allons conserver le schéma fârâbien, mais en inversant ses principaux termes » :

- Ainsi le monde angélique devient : « la région des mondes virtuels par lesquels des êtres humains se constituent en intellectuels collectifs ».

- L’Intellect agent devient quant à lui : « l’expression, l’espace de communication, de navigation et de négociation des membres d’un intellectuel collectif. »

L’INTELLIGENCE COLLECTIVE SELON PIERRE LEVY

"C’est une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences."

ie4

  • Partout distribuée : personne ne sait tout, tout le monde sait quelque chose, le savoir est dans l’humanité et non dans une entité transcendante qui organiserait sa répartition auprès de la société.
  • Sans cesse valorisée : le collectif humain ainsi organisé aurait pour richesse centrale l’humain en personne. Pierre Lévy insiste sur la notion fondamentale d’économie des qualités humaines. Ainsi, chaque membre du collectif serait porteur d’une richesse qu’on ne pourrait négliger et qui lui assurerait une place et une contribution uniques au sein du collectif intelligent.
  • Coordonnée en temps réel : la référence est ici faite au cyberespace, outil de support et de soutien de l’intelligence collective, qui seul permet une communication médiatique à grande échelle.
  • Qui aboutit à une mobilisation effective des compétences : l’intelligence collective n’est pas qu’un concept théorique ou philosophique, elle peut sous-tendre une nouvelle organisation sociale effective et efficace, basée sur les compétences, le savoir et les connaissances. L’intelligence collective favorise la puissance (dans le sens de " en puissance ", à savoir le potentiel créatif qui existe en chacun de nous) plutôt que le pouvoir (qui, au contraire de la puissance, isole, divise et affaiblit).  " La puissance rend possible, le pouvoir bloque. " : Pierre Lévy invite à " désinvestir les hiérarchies " et introduit la notion de démodynamique ( du grec dunamis : puissance, force) contre la démocratie !

Cette notion de dynamique est d’ailleurs fondamentale, puisque l’intelligence collective serait par nature mouvante, déstructurante. L’adaptation y serait continue, mais aussi subjective. Ainsi, on atteindrait à une organisation sociale du collectif qui serait à chaque instant optimale pour chaque individu car constamment recalculée, redessinée de façon unique pour chaque membre. C’est le principe de la " coordination en temps réel ", et l’outil en est le cyberespace. 

S = signe, B = être, T = chose

S = signe, B = être, T = chose

L’intelligence collective a donc les caractéristiques suivantes :

  • décentralisation du savoir et des pouvoirs,
  • autonomie des individus valorisés en tant que créateurs de sens,
  • expansion d’un espace intersubjectif dégagé des contraintes économiques et étatiques,
  • interactivité constante entre les individus et leur environnement (technique, économique, écologique…) dont les modifications sont perçues et contrôlées en temps réel,
  • désagrégation des structures massives au profit d’entités autonomes, petites et conviviales,
  • émergence d’une nouvelle convivialité et d’une nouvelle éthique…

L’INTELLIGENCE COLLECTIVE ET LE WEB DE DEMAIN

En 2006, Pierre Lévy a lancé le projet IEML (Information Economy Meta Language) : il vise à créer une langue artificielle conçue pour être simultanément manipulable de manière optimale par les ordinateurs et capable d’exprimer les nuances sémantiques et pragmatiques des langues naturelles.

Ce métalangage pourra notamment servir à la gestion des connaissances et à l’adressage sémantique des données numériques.

semantic-web

Pour terminer ce long billet, je citerai encore Pierre Lévy, à la question :

"Quels effets peut avoir un tel outil sur la société et sur la politique ?

Question qui lui a été posée par Michel Alberganti pour son article L’intelligence collective, notre plus grande richesse, paru en 2007 dans Le Monde Technologies :

"Je pense que l’on va devenir plus intelligent. Comme on va plus loin en voiture qu’à pied, grâce à l’exploitation de l’intelligence collective, on pensera plus loin. Je crois que l’on va pouvoir faire les choses de manière un peu plus sensée, en prenant la mesure de la diversité et de la complexité.

Ma perspective politique, c’est celle du développement humain. Il faut connecter la société du savoir avec le développement humain. Cela afin que la société du savoir s’oriente vers un développement intégral qui comprenne tous les aspects de la société. L’économie, l’éducation, la santé, la sécurité, la transmission des patrimoines, la recherche ou l’innovation sont interdépendantes. Au fond, l’intelligence collective, c’est la source du développement humain."

About these ads
Tagué , , , , , , , ,

30 thoughts on “D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy

  1. […] Lorsque l'on s'intéresse à l'Internet, on se rend rapidement compte que ce n'est pas une technologie comme les autres. Pour certains, l'Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques. …  […]

  2. Pierre Lévy dit :

    ça tombe vraiment bien parce que le 2 juillet est mon anniversaire :-) Si vous volez en savoir plus, mon denier livre: http://pierrelevyblog.com/2013/04/01/la-sphere-semantique-tome-1/

  3. […] Lorsque l'on s'intéresse à l'Internet, on se rend rapidement compte que ce n'est pas une technologie comme les autres. Pour certains, l'Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques.  […]

  4. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  5. Pierre,

    J’aime beaucoup votre travail, a un detail pres, l’association d’Aristote et le concept d’Intelligence Collective. Aristote a fait prendre environ 2000 ans de retard a l’humanité avec la Physique Aristotelicienne. A l’epoque il a detruit les theses de Democritus qui avait decouvert les elements chimiques. Ce n’est que presque 2000 ans plus tard que Cavendish et Lavoisier ont remis le concept d’elements sur pied, on connait la suite…

    http://www.westlake.k12.oh.us/whsteachers/berkheimer/Democritus%20and%20Aristotle.pdf

    Quand on comprend que la fondation de l’intelligence collective est ce que les Anglo-Saxons appellent "l’Insight" (ce que je traduit par la vue interieure), on peut donc s’etonner de cette association avec Aristote. Je crois qu’il serait plus juste d’y associer Democritus dont l’Insight aurait pu changer la trajectoire de l’humanité.

    Jean-Jacques Dubray,
    http://www.b-mc2.com

    • Pierre Lévy dit :

      Je m’inspire en fait de l’histoire de la philosophie, qui a repris majoritairement pendant des siècles les concepts d’Aristote et de Platon. Dans mon cas il s’agit d’ailleurs plus de psychologie et de métaphysique que de physique. Attention à une approche trop rétrospective et anachronique de l’histoire des sciences. L’atomisme de Démocrite et Epicure a continué à être transmis jusqu’à l’époque moderne, mais sans le mécanisme, les instruments d’observation et les outils mathématiques de la révolution scientifiques des 17 et 18e siècles, il ne pouvait pas donner grand chose.

  6. […] Lorsque l’on s’intéresse à l’Internet, on se rend rapidement compte que ce n’est pas une technologie comme les autres.Pour certains, l’Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques.En ce sens, l’Internet tendrait donc à représenter l’Humain sous tous ses aspects, à travers une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles.  […]

  7. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy […]

  8. […] Lorsque l'on s'intéresse à l'Internet, on se rend rapidement compte que ce n'est pas une technologie comme les autres. Pour certains, l'Internet a même une valeur et un potentiel anthropologique.  […]

  9. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  10. […] Lorsque l’on s’intéresse à l’Internet, on se rend rapidement compte que ce n’est pas une technologie comme les autres. Pour certains, l’Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques.En ce sens, l’Internet tendrait donc à représenter l’Humain sous tous ses aspects, à travers une synthèse des différentes sciences humaines et nature ARISTOTE ET AL-FÂRÂBI • La tradition Fârâbienne• De la doctrine de l’émanation au "conscient collectif• En quoi ces théories philosophiques médiévales peuvent-elles nous aider à penser l’intellectuel collectif à venir ?L’INTELLIGENCE COLLECTIVE SELON PIERRE LEVY• Partout distribuée• Sans cesse valorisée• Coordonnée en temps réel • Qui aboutit à une mobilisation effective des compétencesL’INTELLIGENCE COLLECTIVE ET LE WEB DE DEMAIN  […]

  11. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  12. […] Lorsque l’on s’intéresse à l’Internet, on se rend rapidement compte que ce n’est pas une technologie comme les autres.Pour certains, l’Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques. En ce sens, l’Internet tendrait donc à représenter l’Humain sous tous ses aspects, à travers une synthèse des différentes sciences humaines et nature ARISTOTE ET AL-FÂRÂBI • La tradition Fârâbienne• De la doctrine de l’émanation au "conscient collectif• En quoi ces théories philosophiques médiévales peuvent-elles nous aider à penser l’intellectuel collectif à venir ? L’INTELLIGENCE COLLECTIVE SELON PIERRE LEVY • Partout distribuée• Sans cesse valorisée• Coordonnée en temps réel• Qui aboutit à une mobilisation effective des compétences L’INTELLIGENCE COLLECTIVE ET LE WEB DE DEMAIN  […]

  13. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  14. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  15. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  16. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  17. […] “ Lorsque l'on s'intéresse à l'Internet, on se rend rapidement compte que ce n'est pas une technologie comme les autres. Pour certains, l'Internet a même une valeur et un potentiel anthropologiques. …”  […]

  18. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  19. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  20. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  21. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  22. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  23. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

  24. […] D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy | un blog, des blogs […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 586 autres abonnés

%d bloggers like this: