Qu’est-ce que le Web 3D ?

3d

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par une citation du Web 3D Consortium qui présente le Web 3D comme suit :

« Le Web 3D allie le sens humain intuitif de l’espace et du temps avec l’interaction de l’interface utilisateur et l’intégration du langage de programmation produisant une technologie véritablement nouvelle et passionnante pour l’Internet. L’évolution du Net à partir de la ligne de commande à 2D graphique aux interfaces 3D émergentes reflète les progrès fondamentaux en cours vers la conception d’interface centrée sur l’humain – qui va dans la direction d’une expérience médiatisée par un ordinateur plus immersif et réceptif. »

web3d-Consortium-3dlogo

Dans cette définition, les termes d’humain, d’espace, de temps et d’immersion sont essentiels.

En effet, Le Web3D correspondait initialement au concept d’un Web totalement en 3D, des hyperliens reliant les contenants entre eux.

En 1994, apparait son langage historique : le VRLM (Virtual Reality Markup Language). Mais à l’époque, la bande passante et les performances des terminaux ne permettent pas le portage de la 3D vers les navigateurs Web grand public.

Mais aujourd’hui, le terme de Web 3D désigne tous les contenus en 3D interactive. La 3D est interactive lorsqu’il est possible d’agir dessus en temps réel. Si le contenu de l’affichage est calculé en temps réel, cela signifie que l’utilisateur peut modifier a tout moment l’un de ses paramètres. Le contenu de la scène va donc évoluer en fonction des actions de l’utilisateur.

web3dComme le notent des étudiants de l’Université de Limoges, en septembre 2011, dans leur excellente étude Le Web 3.0 : état des lieux et perspectives d’avenir , « la véritable nouveauté réside dans la notion de temps réel et dans la généralisation des technologies le permettant » et continuent « La notion de temps réel, en opposition à la notion de 3D précalculée soumise à des contraintes importantes de temps de calcul préalable, permet donc aujourd’hui plus d’interactivité à travers des demandes de changements effectuées par des internautes habitués aux environnements riches issus du Web 2.0. C’est ainsi que certains auteurs vont même à résumer le Web 3.0 comme étant la somme du Web 2.0 et du Web 3D (Peres, 2008) permettant « une dimension émotionnelle forte qui rapproche et fédère » via « le langage naturel par excellence », la 3D portée sur le Web. »

Le Web 3D rend donc l’Internet attractif et proche du monde réel.

Parmi les applications existantes, nous pouvons citer :

  • la présentation d’objets sur les sites de e-commerce : Comme, par exemple, sur le site des montres Chaumet. Pour en apprendre plus sur l’utilisation de la 3D pour le commerce en ligne, je vous invite à consulter les articles de Frédéric Cavazza à ce sujet.
  • les jeux vidéo,  notamment les « MMO » (jeux massivement multi-joueurs) où les usages sont wowles plus avancés, comme dans  le fameux World of Warcraft
  • les applications : Home Design 3D, appli Iphone et Ipad qui permet de créer et d’aménager sa maison avec un rendu photo impressionnant de réalisme, certainement inspiré de l’outil de conception 3D Cuisine Ikea
  • la gestion d’avatars et les mondes virtuels. Nous pensons bien évidemment d’emblée au « métavers » (ou univers virtuel) Second Life qui permet à ses utilisateurs d’incarner des personnages virtuels dans un monde créé par les résidents eux-mêmes.
  • les visites de sites, musées, patrimoine… J’aimerais citer le Grand Palais qui offre une exploration 3D de son site époustouflante, ou encore le site Roland Garros qui, cette année, nous permettait de visiter le stade et les courts de tennis comme si nous y étions.

Ces usages du Web 3D ne sont bien évidemment pas les seuls, d’autres sont en pleine émergence, et mériteront des articles plus approfondis…

Pour terminer sur cette rapide et générale présentation du Web 3D, il me semble important de citer Sylvain HUET et Philippe ULRICH (Perès, 2007) qui expriment l’idée qu’outre des usages techniques et/ou ludiques, les environnements Web 3D sont de vrais lieux de vie, riches et conviviaux :

« La 3D temps réel n’est pas seulement réservée au domaine du jeu, comme on pourrait le penser au premier abord. Elle permet aussi de développer de nouveaux environnements de travail collaboratif (réunion à distance en web conférence, formation en classe virtuelle), de e-commerce (boutiques et galeries commerciales virtuelles) ou de réseaux sociaux d’expression et de partage (espaces personnels 3D), … des applications tant professionnelles que grand public qui reposent sur la 3D et la collaboration en temps réel.
La seule différence, c’est que l’image qu’on « habite » n’a pas de matérialité, ou plutôt sa matérialité est changeante. Réel ou virtuel, là n’est plus la question. Ce que vous communiquez dans cette image est bien réel : ce que vous faites aux autres, ce que vous dites aux autres est aussi réel que si vous utilisiez un support matériel. On parle souvent de « l’âme d’une maison », en évoquant en fait les traces que les habitants et les visiteurs y laissent. Il en est de même pour l’image qu’on habite : elle est marquée par la vie qui s’y organise.
« 

Pour aller d’ores et déjà plus loin dans la réflexion sur le sujet du Web 3D, je vous invite fortement à regarder ce débat sur le thème « Le Web 3D est-il l’avenir d’Internet », visible sur la Web-télé collaborative TECHTOC.TV.

Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :